Protocole d’arrêt des Hypnotiques

somnifereLes benzodiazépines et apparentés, agissant au niveau des récepteurs GABA, sont les hypnotiques (ou somnifères) les plus utilisés.

Lors d’un traitement prolongé, une pharmacodépendance s’installe et toute tentative d’arrêt brutal peut aboutir à un échec avec anxiété et rebond d’insomnie. 

Ci-dessous un protocole d’arrêt régulièrement utilisé au Canada – avec succès – par les médecins, mais également par les pharmaciens, pour instaurer un sevrage progressif auprès de leurs patients :

c3-1jthvyaagrxf

Ce protocole y est utilisé pour le sevrage des molécule suivantes : Alprazolam, Chlorazepate, Chlordiazepoxideamitriptyline, ClidiniumChlordiazepoxide, Clobazam, Clonazepam, Diazepam, Estazolam, Flurazepam, Loprazolam, Lorazepam, Lormetazepam, Nitrazepam, Oxazepam, Quazepam, Temazepam, Triazolam, Eszopiclone, Zaleplon, Zolpidem, Zopiclone.

Rappelons qu’il n’est plus recommandé de prendre en première intention, sauf circonstances ou cas particuliers, les hypnotiques pour traiter l’insomnie ou l’anxiété.

En effet, cette classe médicamenteuse expose à :

  • 5 fois plus de risque de troubles de mémoire et de problème de concentration,
  • 4 fois plus de risque de fatigue au cours de la journée,
  • 2 fois plus de risque de chutes et de fractures (de la hanche ou du poignée),
  • 2 fois plus de risque d’avoir un accident de voiture,
  • Plus de risque d’avoir de l’incontinence urinaire.

Même à dose réduite ces médicaments diminuent les performances cérébrales et les réflexes, et ne font que « couvrir » les symptômes sans résoudre le problème.

Dr Ordoscopie, Pharmacien

NB : Pour les récalcitrants à l’anglais, le Dr Thomas Cartier, médecin généraliste, a traduit le tableau en français : ici.
Il l’a également adapté pour les sevrages démarrant à 2 comprimés/j : ici.

NB 2 : Pour le sevrage démarrant à 2 comprimés/j, il est également possible de partir sur 2 fois le protocole de base à 1 comprimé (2×18 sem), pour passer de 2 à 1 cp, puis de 1 à 0 cp (mais avec un risque de démotiver le patient ?). Les deux sont à tester et à adapter au patient. (source)

NB 3 : Un complément d’information : algorithme de déprescription des benzodiazépines.

Source(s)
– CaDeN, You may be at risk, http://www.criugm.qc.ca/fichier/pdf/BENZOeng.pdf

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire