Glucagon : ses TROIS indications

Le glucagon est une hormone hyperglycémiante, sécrétée par les îlots de Langherans du pancréas. Il permet d’augmenter la glycémie par l’activation de la glycogénolyse hépatique, réaction permettant de mobiliser et transformer le glycogène du foie en glucose alors libéré dans le sang. 

L’indication la plus connue et classique du glucagon est donc logiquement le traitement des hypoglycémies sévères qui peuvent survenir chez les patients diabétiques insulino-dépendants.

Néanmoins, rappelons que l’injection de glucagon n’aura que peu ou pas d’effet en cas de jeûne prolongé, d’hypoglycémie chronique ou induite par l’alcool, et d’insuffisance adrénergique, car ces patients ont leurs réserves hépatiques en glycogène épuisées. Les adipocytes et les cellules musculaires sont dépourvus de récepteurs à glucagon, et par conséquent, le glucagon ne peut mobiliser les réserves glycogéniques de ces tissus, même si leurs réserves en glycogène sont plus importantes que les réserves hépatiques. Dans ces cas, il faut plutôt préconiser la prise de sucre.

INHIBITION DE LA MOBILITÉ ET DE LA TONICITÉ DANS LES EXPLORATIONS GASTRO-INTESTINAL

Mais il faut savoir que le glucagon inhibe également la tonicité et la motilité des muscles lisses gastro-intestinaux. Il est donc aussi utilisé dans le cadre d’explorations du tractus gastro-intestinal.

En effet, le glucagon provient du clivage du proglucagon, qui est également précurseur du Glucagon-Like Peptide 1 (GLP-1).
Le GLP-1 est une incrétine (hormone intestinale), synthétisée par les cellules L présentes dans la partie basse de l’intestin et principalement dans le côlon, connu surtout pour son effet sur les récepteurs GLP-1R des cellules β du pancréas, entraînant la sécrétion glucose-dépendante postprandiale de l’insuline.

Or les GLP-1R sont également présents au niveau du côlon dont l’amplitude des contractions va être réduite par le GLP-1 de manière dose-dépendante. Et ces récepteurs, comme le montrent certaines études, sont également activés par des analogues éxogènes du GLP-1, dont le glucagon.
Ainsi, en inhibant les mouvements spastiques, il limite les artefacts et améliore le contour des images, après administration IV (action en 1 minute durant 5 à 20 minutes) ou IM (action en 5 à 15 minutes durant 10 à 40 minutes).

Le glucagon n’expose pas à la iatrogénie spécifique des anticholinergiques également utilisés dans cette indication et bénéficie d’une meilleure tolérance cardiaque, mais il n’a pas la même puissance relaxante et coute plus cher.

Edit (01/09/2017) : Comme plusieurs d’entre vous me l’ont fait remarquer en commentaires, le glucagon est également un antidote dans l’intoxication aux bêtabloquants : il corrige la dépression de la contractilité myocardique en augmentant l’inotropisme cardiaque (effets similaires à ceux des catécholamines mais agirait sur des récepteurs distincts).
Il peut être utilisé en première intention ou en complément des catécholamines, lorsqu’elles sont insuffisantes. Il est utilisé à la posologie initiale de 5 mg (voire 10 mg en cas de besoin) en bolus IV, suivi en cas d’efficacité, par une perfusion continue à la dose de 1 à 10 mg/h, en raison de sa demie vie courte de 20 min.

Dr Ordoscopie, Pharmacien

Source(s)
– Vidal, RCP Glucagon
– J Endocrinol, Exogenous glucagon-like peptide 1 reduces contractions in human colon circular muscle, 2014
– Patrice D. Cani, Claude Knauf, Rémy Burcelin, Les analogues du GLP-1,‎ janvier 2007
– The place of glucagon in medical imaging, Handbook of Experimental Pharmacology, vol. 123, pp.195-209
– http://www.centreantipoisons.be/professionnels-de-la-sant/articles-pour-professionnels-de-la-sant/intoxications-aigu-s-et-antidote-3
– http://www.capm.ma/Doc/Protocoles/CAPM_IT_CAT_B%EAta%20bloquant.pdf
– http://www.evidal.fr/data/toxin/com/vidal/data/toxin/ANTIDOTE/GLUCAGON.HTM

8 Comments

    • En effet, le glucagon est un antidote indiscutable dans l’intoxication aux bêtabloquants !
      Je vous ai mis plus de détails dans « l’Edit » du jour en bas de l’article, et un peu de lecture pour ceux qui veulent dans les sources 🙂

Laisser un commentaire