Conseils pour la bonne utilisation des Stylos à Insuline

En France, près de 700 000 personnes seraient traitées par insuline, dont environ 70 % de diabétiques de type 1 (DT1), 20 % de diabétiques de type 2 (DT2) et quelques milliers de personnes qui ont recours à une insulinothérapie transitoire en raison d’un diabète gestationnel ou d’une pathologie intercurrente.

Une mauvaise injection d’insuline est susceptible d’influer sur l’obtention d’un contrôle glycémique optimal. Lors de la dispensation des stylos à insuline, il faut donc s’assurer de la bonne compréhension par le patient ou son entourage de la manipulation des stylos à insuline, comprenant la préparation des mains pour la prise de la glycémie, la préparation de l’insuline elle-même, et l’injection de l’insuline.

PRISE DE LA GLYCÉMIE

Pour une bonne prise de glycémie, commencer par « préparer ses mains » :

  1. Se laver systématiquement au préalable les mains, avec du savon et à l’eau tiède. Si celles-ci sont graisseuses ou qu’elles ont été en contact avec un aliment sucré, les résultats peuvent être altérés.
  2. Puis bien les sécher. S’il reste de l’eau sur les doigts, les résultats peuvent être faussé, car le sang risque de « se diluer et s’éparpiller » au lieu de former une belle goutte.
  3. Masser l’extrémité du doigt, en allant de la paume de la main vers le bout du doigt, pour favoriser la circulation du sang et ainsi faciliter l’obtention d’une belle goutte. Il est également possible de secouer la main de haut en bas pour augmenter l’afflux sanguin au bout des doigts.
  4. Ne surtout pas, contrairement à ce que l’on pourrait penser, utiliser d’alcool sur les doigts pour se désinfecter avant de se piquer, car il altère les résultats en entrant en conflit avec les éléments chimiques des bandelettes.

Une fois que la main est prête, on peut se « piquer le doigt », en faisant bien attention à :

  • accu-chek-fastclix-821x364-e1415296220746-144x144Changer l’aiguille de l’autopiqueur à chaque contrôle. Les aiguilles très fines se dégradent très rapidement dès qu’elles pénètrent la peau, ce qui peut rendre plus douloureuses les piqûres suivantes.
  • Il est conseillé de se piquer sur le côté du doigt et non au milieu, afin de ne pas perdre la sensibilité et pour que cela soit moins douloureux.
  • Il faut changer de bandelette à chaque prise de mesure, et penser à bien refermer la boite (les laisser à l’air libre trop longtemps peut altérer leur efficacité).pinces-144x144
  • Eviter de se piquer sur les pinces (pouce et index) car ce sont les doigts qui sont les plus utilisés.
  • Changer de doigt à chaque contrôle, dans un souci de confort et pour éviter les callosités et la perte de la sensibilité (32% des patients déclarent l’avoir perdu !).

CONSERVATION DES INSULINES

L’insuline qui n’a pas encore été utilisée doit être conservée entre 2 et 8° C . Elle ne doit surtout pas geler sous peine de perdre totalement son efficacité. Il est donc important d’éviter les parois du réfrigérateur ou le compartiment grand froid. Pendant le transport en extérieur, il faut veiller à l’envelopper dans une sacoche isotherme pour minimiser les risques. En randonnée en montagne, il vaut mieux avoir son insuline près du corps afin d’éviter qu’elle ne gèle.

L’insuline, après sa première utilisation, doit être conservée à température ambiante pendant une durée maximale de 1 mois. Elle doit être injectée à température ambiante afin d’être assimilée normalement par le corps.

Dans le cas de grosses chaleurs, l’insuline peut supporter une température supérieure à 30°C, bien qu’à partir de cette température elle commence à perdre de son efficacité. Il reste possible de la remettre au frais entre chaque repas, mais en prenant soin de la sortir à température ambiante 1 heure avant utilisation.

INJECTION DE L’INSULINE

De manière simple, on peut distinguer les différentes insulines par leur aspect visuel :

  • Les insulines à l’aspect transparent,
  • Les insulines à l’aspect laiteux.

Ne jamais utiliser une insuline qui n’a pas son aspect habituel : quand une insuline transparente chauffe trop, des corps solides peuvent se former dans le flacon. Si elle gèle c’est plus délicat car cela ne se voit pas forcément. Dans le doute, ne jamais oublier que insuline congelée doit être jeté.

hautbasroulerLes insulines, avant utilisation, doivent être agitées, de haut en bas, et/ou en roulant le stylo dans la paume de la main. Pour les NPH et mélanges, il est recommandé de faire les 2 dix fois de chaque, afin de garantir la reproductibilité d’une dose d’insuline et d’éviter de boucher l’aiguille.

Cette étape est encore plus importante s’il s’agit d’une insuline mixte.

Ensuite il faut s’injecter l’insuline. Si la piqûre est mal faite, des douleurs, du sang, et des sensations de brûlure peuvent survenir.

Une injection d’insuline se fait en sous-cutané, c’est-à-dire sous la peau, dans la graisse sous-cutanée.

Les rares cas où une injection est faite dans un muscle sont :

  • Très forte hyperglycémie : l’assimilation de l’insuline est alors plus rapide (cela doit avoir été discuté avec le médecin au préalable).
  • Hypoglycémie : l’injection du Glucagon (« l’antidote » à l’insuline) se fait dans la cuisse directement dans le muscle.

Il existe 4 zones qui ont une vitesse d’absorption différente :

  • zonesA: Abdomen → absorption très rapide (site non recommandé sur l’abdomen très distendu d’une femme enceinte). Eviter la zone autour du nombril : la peau est trop épaisse à cet endroit-là et l’insuline pourrait être mal absorbée.
  • B: Bras → rapide.
  • C: Cuisses → lente.
  • D: Derrière (fesses) → très lente.

Pour les insulines lentes, préférer les cuisses ou les fesses (ces dernières n’étant pas très accessibles pour une auto-injection) et pour les rapides, l’abdomen en priorité ou les bras.

Avant chaque injection, il est conseillé de purger le stylo, ce qui permet d’éliminer les bulles (Les bulles ne sont pas dangereuses mais elles entraînent un sous-dosage en insuline (risque d’injecter 1 ou 2 unités en moins)) présentent dans la cartouche ou l’aiguille, de vérifier que l’aiguille n’est pas bouchée / coudée et de vérifier le bon fonctionnement du système. Il suffit de bien tenir droit le stylo avec l’aiguille pointant vers le haut, et de purger 2 UI (une petite goutte doit apparaître à l’extrémité de l’aiguille). Si l’insuline n’apparaît pas à l’extrémité du stylo, répéter cette manipulation jusqu’à 4 fois.  Sinon changer d’aiguille, et purger à nouveau le stylo.

Il faut également respecter les conseils ci dessous :

  • Varier les sites d’injection.
  • Même horaire = même zone : si vous avez pour habitude de vous piquer au bras le midi alors garder cette habitude, tout en faisant en sorte de ne pas se piquer toujours au même endroit et bien utiliser toute la zone disponible.
  • Penser à bien utiliser les deux côtés de son corps.
  • Ne pas se piquer dans une zone qui va subir une activité sportive importante (ex : éviter les bras si un déménagement a été prévu. En effet sous l’action du muscle, l’insuline peut être absorbée trop rapidement).
  • L’injection doit être effectuée perpendiculaire à la peau, dans un pli cutané, formé avec les doigts si l’aiguille a une taille supérieure ou égale à 8 mm.

pli

  • Il faut attendre 10s avant de retirer l’aiguille, pour éviter que l’insuline ne ressorte Répétition avec la phrase précédente
  • Retirer la seringue d’un geste vif
  • Ne pas masser la zone d’injection
  • Eviter de se piquer à moins de 1 cm d’une injection précédente
  • Changer d’aiguille à chaque injection. En effet, le biseau de l’aiguille s’abîme dès la première utilisation, le risque étant des douleurs lors des injections suivantes

lipodistrophieLa lipodystrophie est le risque principal d’injections faites toujours au même endroit, et ce quelque soit le sexe et l’âge. Ce sont des amas graisseux ou des déformations en forme de creux au niveau de la peau.

Il ne faut jamais injecter d’insuline dans une lipodystrophie car l’absorption de l’insuline y est beaucoup moins importante voire quasiment bloquée. Certains patients ont vu leurs doses d’insuline réduites de moitié en arrêtant de se piquer au même endroit.

Pour finir, jeter les bandelettes et les lancettes (aiguilles) dans un container jaune DASRI prévu a cet effet.

Edit (10/04/2018) :  Les résultats d’une enquête chez 254 sujets adultes français atteints de DT1 (60%) et de DT2 (40%), insulino-traités, montrent que de nombreux patients diabétiques mal équilibrés manquent de connaissances et ne pratiquent pas l’injection d’insuline correctement, bien qu’ils aient reçu une formation.

Ceci concerne notamment :

  • la rotation régulière des sites d’injection (10 % seulement réalisent cette rotation correctement),
  • la non-réutilisation de l’aiguille (22 % déclarent réutiliser ce matériel),
  • et l’injection sous-cutanée (12,7 % injectent  leur insuline à travers les vêtements).

La moitié des sujets interrogés présentaient également des lipohypertrophies au niveau de la zone d’injection et 31% d’entre eux injectaient leur insuline dans ces lipohypertrophies. L’examen des sites d’injection par les soignants n’interviendrait de manière systématique à chaque consultation que chez 32 % des patients, tandis qu’un tiers d’entre eux ne se souviennent pas de ce type d’examen.

Ces constats mettent l’accent sur l’intérêt de l’éducation thérapeutique et des rappels réguliers qui doivent être renforcés.

Dr Ordoscopie, Pharmacien, avec la relecture du Dr R., Endocrinologue

Source(s)
– https://www.bd.com/resource.aspx?IDX=26217
– http://www.bd.com/ca/diabetes/french/pdf/BD_Getting_Started_Insulin_Frfinal.pdf
http://www.diabetebd.fr
– http://ajd-diabete.fr/le-diabete/tout-savoir-sur-le-diabete/linjection-dinsuline 
– http://www.sosinf.org/systeme-endocrinien/sites-injection-insuline
– Technique d’injection de l’insuline : que font les patients diabétiques en France ?, J.-P.Sauvanet, 2017, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1957255717300986
– Bon Usage des insulines et de leurs stylos, Omedit Centre, version 1.1, Décembre 2014, http://www.omedit-centre.fr/stylo/co/administration_insuline_web.html

2 Comments

Laisser un commentaire